le grand compost

dessin, peinture

J’avoue, je suis fascinée par le compost. Là dedans, la distinction entre vie et mort n’a plus grand sens, tout se transforme, fourmille, repousse… Comment dessiner ça ?

2 tentatives : en superposant plusieurs couches, le dessin finit par composter à son tour, on ne reconnaît plus rien.

 

Publicités

ceux qui disparaissent

sculpture

En préparation, une idée qui oscille entre masques mortuaires et portraits anonymes ; j’ai envie d’évoquer des tribus qui disparaissent, ici à cause d’un barrage, là parce qu’il y a du pétrole…

Les 2 masques à droite sont des essais en sigillée : le masque féminin, recouvert de sigillée blanche, a viré à un noir brillant à l’enfumage…