et dix de der.

choses tentées

La fin des on-dit… Les 2 premières images s’inspirent d’un mural de Seth Malland, visible là : http://creastreet.blogspot.fr/2012/06/seth-cest-blois.html

Publicités

les dix on-dit

choses tentées

 

Une série en cours : des illustrations en linogravure sur des « on-dit » blésois, récoltés ici et là.

Je suis preneuse de tout on-dit supplémentaire, qu’il soit vérifié ou non (les moins vérifiables étant les plus recherchés) ; il m’en faudra 10, sinon c’est pas drôle.

Le tout s’inscrira dans les 40 ans du Grife, là : https://sites.google.com/site/grifeblois/

Allez, c’est pas tout, il m’en reste (7) 5 à graver, je reprends mes gouges.

cyanotype & garbage soup

choses tentées

C’est l’été et c’est la saison idéale pour faire du cyanotype.

Il faut 2 produits magiques*, du papier (type aquarelle ; il lui faudra apprécier l’eau), de l’eau donc, un peu de pénombre, de l’air et du soleil ; un hamac à proximité est un plus. Je n’irai pas plus loin dans la recette, plein de sites très bien faits la donnent (mais bizarrement sans évoquer l’intérêt du hamac).

Voilà quelques essais : des bestioles sous-marines, translucides, faites en sacs plastiques. On peut y voir une allusion à la soupe de déchets qui tourbillonne au large du Pacifique…

*Du ferricyanure de potassium et du citrate de fer ammoniacal vert. Dilués et mélangés, ils deviennent photo-sensibles, et bleuissent au développement.

gravure sur plastique

choses tentées

Comme avec le Tetra Pak, pas de peur de rater avec le plastique…

A gauche, une gravure d’après une photo, visible là : http://expositions.bnf.fr/socgeo/grand/055.htm.

Il ya longtemps, un certain Jean-Louis Doze a photographié trois Fuégiens ; ils ont l’air effarouché, mais intrigué ; j’aime bien leur fragilité, leur torsion, la position des jambes… Pour l’occasion, leur appartenance au règne humain n’est plus totale, et ils contemplent un proche, qui n’a pas eu de chance.

 

Lapin !

choses tentées

 

Une imagette en linogravure, à la plaque perdue. Le terme « plaque perdue » est à prendre au sérieux : après 10 tirages dont 9 mal calés, il ne reste qu’une plaque rongée de partout et inutilisable, sauf pour immobiliser un meuble bancal.

La technique pourrait donc donner lieu au regret. Mais son coté radical coupe court au doute existentiel : bref, c’est plutôt jubilatoire.

gravure sur Tetra Pak

choses tentées

Un quelqu’un que je vois peu mais avec plaisir m’a parlé de la gravure sur Tetra Pak.

Il faut commencer par boire 1 litre d’un liquide quelconque, mais conditionné en brique, puis ouvrir l’emballage, y découper un morceau aux dimensions confortables, puis graver la face interne. En grattouillant à la pointe sèche, on obtient des traits ; au papier de verre, des gris ; en enlevant le plastique et l’aluminium, on découvre le carton, et on obtient des noirs. En découpant carrément des morceaux, on a le blanc du papier…

La technique a un petit côté garage très, très sympathique, et le résultat est plein de bonnes surprises.